Evaluation immobiliere



La baisse du prix de l’immobilier depuis trois ans a un impact plus ou moins inattendu pour la population française à cause de la crise constante et le chômage persistant.

Faut-il s’alarmer avec cette baisse du prix de la pierre ?



Coup de massue pour les propriétaires qui veulent céder leurs biens immobiliers, car les prévisions laissent entendre que cette baisse de prix va durer cette année encore même si le taux d’intérêt est à son niveau le plus bas. En effet, le revenu moyen d’un ménage se stagne, car le salaire n’a pas beaucoup progressé. Le recul de prix dans les quartiers comme Languedoc-Roussillon, Lorraine ou Valenciennes où le chômage est plus accentué a atteint des records avec -7.4 %.

Qu’en est-il des grandes villes ?



À Paris, l’offre de logement reste inférieure à la demande, car il y a peu de construction neuve. C'est pourquoi le prix des biens anciens a connu une maigre progression de 1 % soit une moyenne de 8 200euros le m².

Face à cette baisse de prix et la baisse de taux d’intérêt, les ménages avec de bons revenus en profitent pour s’approprier d’une plus belle et plus grande maison même si beaucoup hésitent encore à acheter par peur de la hausse de ce taux tôt ou tard.

Les prix de l’immobilier dans les années à venir



D’après les experts, le taux d’intérêt pourrait ne plus baisser et va se stabiliser au cours de ce dernier trimestre 2015. Comme dans les autres zones urbaines, les prix de vente des biens immobiliers parisiens restent élevés. C’est pourquoi les acheteurs sont très sélectifs et exigeants sur leur choix et leurs critères de recherche : des appartements sans défaut et pas chers.

La stabilité des taux de crédit, l’augmentation du pouvoir d’achat et la baisse du taux de chômage pourraient rehausser le prix de l’immobilier d’ici 2018..

Estimation appartement gratuit